Et si on se déconnectait ?

Le 4 août 2017, les propos de Dre Marie-Anne Sergerie, Ph.D., psychologue spécialisée en cyberdépendance ont été rapportés par John-Sébastien Naïs dans l’article Et si on se déconnectait ?, article paru dans Voir.ca. L’article traite de la déconnexion volontaire à la technologie afin de se ressourcer. Pourquoi ne pas vous mettre au défi et ne pas essayer de vous déconnecter durant les vacances ou le week-end ?

Si vous éprouvez des difficultés avec votre utilisation des technologies, n’hésitez pas à consulter un professionnel.

Entrevue sur la dépendance aux technologies :: Dutrizac 98,5 fm

Lundi, le 24 avril 2017, Dre Marie-Anne Sergerie, psychologue spécialisée en cyberdépendance s’est entretenue avec Benoit Dutrizac sur la dépendance aux technologies. Pour écouter l’entrevue, cliquez ici!

Pornographie : comprendre, évaluer et intervenir lorsque l’usage devient un problème

Par Dre Marie-Anne Sergerie, Ph.D., psychologue spécialisée en cyberdépendance

Internet est omniprésent et la pornographie est désormais extrêmement facile d’accès. Certaines personnes éprouvent toutefois des difficultés à gérer leur usage, ce qui amène plusieurs conséquences dans leur fonctionnement au quotidien. L’usage problématique de la pornographie étant un phénomène récent, les psychologues, les sexologues et les différents intervenants en santé mentale ne sont pas toujours outillés pour intervenir efficacement sur cette problématique. Comment comprendre, évaluer et traiter cette problématique? Un article scientifique rédigé par Dre Marie-Anne Sergerie, Ph. D. et Simon Corneau, professeur au département de sexologie de l’Université du Québec à Montréal vient d’être publié. L’article a pour objectif de dresser l’état des connaissances actuelles sur l’usage problématique de la pornographie, sur les méthodes d’évaluation documentées et les traitements et approches cliniques d’intervention possibles afin de guider les professionnels à mieux intervenir auprès d’une clientèle aux prises avec cette problématique.

Pour lire l’article : Sergerie, M.-A. et Corneau, S. (2017). Usage problématique de la pornographie : conceptualisation, évaluation et traitement. Revue Québécoise de Psychologie, 38(1), 259-282.

Cellulaire au volant

Le 18 février 2017, le Journal de Montréal a publié un dossier sur l’utilisation du cellulaire au volant. J’ai eu l’occasion de m’entretenir sur le sujet avec Valérie Gonthier. Pour lire l’article, cliquez ici!

Si vous éprouvez de la difficulté à gérer l’usage de votre cellulaire, un(e) psychologue peut vous aider. Pour plus de renseignements ou prendre rendez-vous, contactez la Clinique Laval au 450-490-9119 ou info@cliniquelaval.com.

Dre Marie-Anne Sergerie, Ph.D., psychologue

10 ans de l’iPhone

Il y a 10 ans, Steve Jobs annonçait la sortie d’un appareil qui allait bouleverser nos façons de communiquer et de se divertir : le iPhone. Pour l’occasion, Dre Marie-Anne Sergerie, Ph.D., psychologue, s’est entretenue avec Janic Tremblay pour l’émission Désautels le dimanche à la Première-Chaîne de Radio-Canada. Cliquez ici pour lire le résumé et écouter le reportage.

TV Laval Nouvelles :: Les cyberrelations

Lors de son dernier passage à l’émission TV Nouvelles Laval, Dre Marie-Anne Sergerie, Ph. D., psychologue, a eu l’occasion de parler avec Valérie Gendron des relations virtuelles, aussi appelées les cyberrelations. Comment peut-on s’attacher à quelqu’un dans le cyberespace? Quels sont les dangers et les conséquences des relations virtuelles? Pour en savoir davantage,  cliquez ici pour visionner la chronique!

Si vous éprouvez des difficultés dans vos relations en ligne ou encore dans vos relations en général, un professionnel peut vous aider. N’hésitez pas à contacter la Clinique Laval au 450-490-9119 ou au info@cliniquelaval.com.

TV Laval Nouvelles :: Jeux vidéo

Le 13 novembre dernier, Dre Marie-Anne Sergerie, Ph.D., psychologue, était à nouveau de passage à l’émission TV Laval Nouvelles. L’entrevue menée Valérie Gendron portait sur l’usage problématique des jeux vidéo.

Cliquez ici pour visionner l’entrevue!

Si vous pensez avoir des difficultés avec votre utilisation des jeux vidéo, un psychologue peut vous aider. Pour plus de renseignements ou prendre rendez-vous, contactez la Clinique Laval au 450-490-9119 ou info@cliniquelaval.com.

Êtes-vous cyberdépendant ?

Par Dre Marie-Anne Sergerie, Ph.D., psychologue spécialisée en cyberdépendance

Une nouvelle page vient d’être ajoutée au site Cyberdependance.ca : Êtes-vous cyberdépendant ? Elle contient une version française du Internet Addiction Test (IAT), de Kimberly Young, validée par Khazaal, Billieux, Thorens et leurs collaborateurs (2008). Le IAT comprend 20 items et se répond à l’aide d’une échelle de type Likert en 6 points (0 = Ne s’applique pas; 1 = Rarement; 2 = Occasionnellement; 3 = Fréquemment; 4 = Souvent; 5 = Toujours). Après la passation du test, vous pouvez obtenir facilement une évaluation générale de votre score.

Si vous évaluez que votre utilisation des technologies est en train de devenir un problème, n’hésitez pas à entreprendre une démarche avec un(e) psychologue afin de vous aider à trouver des solutions à cette difficulté.

 

 

TV Laval Nouvelles :: Cyberdépendance et utilisation problématique des médias sociaux

En octobre dernier, Dre Marie-Anne Sergerie, Ph.D., psychologue, a eu la chance d’accorder des entrevues à l’émission TV Laval Nouvelles. Les entrevues menées par Valérie Gendron portaient sur la cyberdépendance ainsi que sur l’utilisation des médias sociaux. D’autres entrevues sont à venir en novembre sur l’utilisation des jeux vidéo et les relations virtuelles.

Pour visionner les entrevues :

  • TV Laval Nouvelles, entrevue sur la cyberdépendance accordée à Valérie Gendron , 23 octobre 2016.
  • TV Laval Nouvelles, entrevue sur les médias sociaux accordée à Valérie Gendron, 30 octobre 2016.

Écrans : De nouvelles recommandations sur le temps d’utilisation

Par Dre Marie-Anne Sergerie, Ph.D., psychologue spécialisée en cyberdépendance et nouvelles technologies

L’Académie américaine de pédiatrie (APP) vient de mettre à jour ses recommandations en ce qui concerne la durée d’utilisation des écrans. Il est important de noter que les recommandations concernent le temps d’utilisation des écrans pour le divertissement seulement, et non le temps d’écran pour les travaux et devoirs.

  • Moins de 18 mois : éviter l’utilisation des écrans, sauf pour le clavardage vidéo (ex. Skype), qui permet d’être en contact avec autrui par l’entremise de la technologie.
  • 18 à 24 mois : possible introduction graduelle aux écrans, mais exposition à du contenu de grande qualité (ex. à vocation éducative) avec la présence du parent pour aider l’enfant à comprendre ce qu’il regarde.
  • 2 à 5 ans : maximum 1 heure par jour devant les écrans et exposition à du contenu de grande qualité (ex. à vocation éducative) avec la présence du parent pour aider l’enfant à comprendre ce qu’il regarde et être en mesure d’appliquer leurs apprentissages.
  • 6 ans et plus : mise en place de limites claires et cohérentes face à la durée d’utilisation des écrans et au type de média utilisé. Elle suggère que l’utilisation ne doit pas interférer avec le sommeil, l’activité physique, les études et les autres comportements favorisant la santé.

Il est très pertinent et important que les parents accompagnent et guident leurs enfants dans l’utilisation des technologies. La littérature scientifique montre que les jeunes qui ont des règles à propos des activités en ligne sont moins susceptibles de s’engager dans des activités à risque (ex. publier des renseignements personnels, rechercher de la pornographie en ligne).

Le dialogue parent-enfant sur l’utilisation responsable des technologies permet aux jeunes de développer de saines habitudes de vie. L’APP rappelle également l’importance de certains conseils comme :

  • Éteindre les appareils électroniques lorsqu’ils ne sont pas utilisés;
  • Éviter d’utiliser les appareils électroniques pour calmer le jeune;
  • Guider le jeune dans le choix des applications et du contenu (ce qui implique que les parents testent les applications et vérifient le contenu au préalable);
  • Informer le jeune sur les façons de protéger ses informations personnelles et son identité (ex. choix de mots de passe sécuritaires, dévoilement de soi en ligne)
  • Suivre la règle des « pas » :
    • pas d’écran durant les repas
    • pas d’écran dans la chambre à coucher
    • pas d’écran durant les activités parent-enfant
    • pas d’écran au moins 1 heures avant l’heure du coucher.

Bien entendu, ces conseils ne sont pas toujours évidents à mettre en application! Les parents éprouvent aussi des difficultés à se mettre eux-mêmes des limites face à leur utilisation et à montrer l’exemple aux enfants. L’important est de rester le plus constant et cohérent possible!

Sources.

American Academy of Pediatrics (APP). 2016. American Academy of Pediatrics Announces New Recommendations for Children’s Media Use.

American Academy of Pediatrics (APP). 2016. Media and Young Minds : Council on communications and media.